Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Minuscule le film, pour les petits et surtout pour les grands (plus patients)

Après avoir aimé la série pour la télévision, il fallait bien aller jeter un œil au long métrage sorti dans les salles obscures le 29 janvier 2014.


Alors ça raconte quoi cette histoire en une heure 30 ?

 

C'est l'histoire du bébé coccinelle qui perd ses parents parcequ'il traine un peu à droite et à gauche et se laisse distancer. Le bébé doit donc "survivre" seul, voilà qui commence comme un conte traditionnel.

 

Mais c'est un élément non traditionnel qui va enclencher l'aventure : l'oubli d'une boite de sucre par des humains, laissés derrière eux lors d'un pic nic. Rien de plus banal et ordinaire, en apparence. 

 

La boite qui va servir de refuge à la coccinelle, va devenir l'objet d'une guerre acharnée entre les fourmis noires et les fourmis rouges qui vont se la disputer (le sucre se révèle comme un produit miracle pour la survie de son espèce). 

 

Les aventures de cette coccinelle qui va faire équipe avec les fourmis noires et se liguer contre les fourmis rouges, va être ponctuée de tous les éléments du dessin animé : "animaux humanisés" et "humains animalisés", pincées d'humour, clins d'oeils divers, retour des personnages récurrents (araignées, mouches), bref, tout "ce qui fait mouche" dans le format court. 

La route des hommes qui circulent toujours en coccinelle ou en deux chevaux (voitures) et celle des insectes ne cesse de se croiser avec les aléas que l'on connait. Les animaux sont toujours fâchés avec les règles de circulation et les panneaux "Stop" (les atterrissages en catastrophe dans un bruit de tolle froissée se poursuivent, les ailes payent toujours un lourd tribut à ces accidents de parcours). Les hommes quant à eux, continuent de frôler ces vies minuscules sans les voir, car ils dominent toujours ce petit monde depuis leur char d'assaut bolide.  

 

Les animaux ont toujours autant d'humour, malgré leur lutte pour leur survie et les combats menés au quotidien pour ramener la nourriture et préserver leur habitat. 

La fourmilière catapultée par les ennemis rouges nous ferait-elle des clignotants clins d'oeil son tour ? 

 

Le format long se regarde donc avec autant de plaisir que le format court, même s'il reste un peu trop long pour les plus jeunes (une heure et demi c'est looong, surtout vers le milieu).

 

En tout cas, voilà un film amusant, instructif, tendre, composé de belles images et habité par une belle musique.

Faut-il rajouter quelque chose ? 

 

  20154007 20131128151702177-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q

 

 

Pour les amateurs, le fim est extrait d'une série conçue pour la télévision, et visionné avec les enfants.

Faut il préciser qu'ils adooorent (surtout l'araignée orange qui "tisse dans le vide").   

 Minuscule, le film d'animation documentaire rigolo à tester (rien que ça)