Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les princesses c'est comme les poupées (elles se modernisent, ouf!)

Les enfants accueuillis à la maison sont tous scolarisés en maternelle et sont en âge de fréquenter les contes.
Les contes sont souvent effrayants, moralisateurs, et expéditifs (tant pis pour les enfants héros désobéissants).
Les contes sont réellement effroyables si on les lis avec attention, et les dessins animes dérivés des contes n'échappent pas à la règle.



Les princesses traditionnellement bien nées (fille de roi et reine quoi!), sont victimes d'un mauvais sort peu après leur naissance (parfois même avant) souvent à cause de la mauvaise humeur passagère d'une fée/sorcière. Les princesses dès leur berceau sont donc d'avance condamnées. Elles ne pourront être sauvées que par un brave chevalier intrépide (.....!!!!????).


Voilà un déterminisme tout aussi effroyable qu'une mort prochaine : les princesses meurent à petit feu, enfermées dans une tour (comme Raiponce), cachées dans une forêt loin de tout contact humain (comme Blanche Neige) ou au sous sol à la cuisine (comme Cendrillon). C'est certes moins violent et prestigieux qu'une mort brutale et héroïque.... Quoi que....





Mais depuis quelques années ( une vingtaine d'année ?), les princesses se rebellent !
Elles refusent le déterminisme, l'enfermement et les traditions (qui ont encore de beaux jours devant eux).


Les films d'animation des grands studios hollywoodiens qui édulcorent les contes, montrent des héros à qui il arrivent des mésaventures sans que jamais il y ait "mort d'homme", ménage aussi le sort des princesses.  


Mais à quoi ressemblent ces princesses modernes ? 



Mérida (la princesse du film "Rebelle") est la plus flamboyante des nouvelles princesses. Sa chevelure rousse indomptable annonce la couleur. Elle prétendra à sa propre main lors d'un tournoi de tir à l'arc, et la gagnera. Mais les enfants rebelles étant toujours punis, l'histoire ne fait que commencer, et la malédiction rebondira sur une autre femme (la "gardienne des traditions").


http://www.disney.fr/rebelle/index.jsp

Raiponce, qui donne son nom au dessin animé tentera de sortir de sa tour et y parviendra aidée par un anti-chevalier servant (en l'occurrence un voleur poursuivi et passé par hasard près de la tour de Raiponce). Personne n'étant celui ou celle qui croit être, le vilain sort sera déjoué lorsque toutes les identités seront révélées et assumés. 


http://www.disney.fr/raiponce/



Tiana (la princesse et la grenouille) n'est pas une princesse et ne rêve pas d'en être une (contrairement à sa meilleure amie Charlotte). Tiana ne rêve que d'ouvrir un restaurant pour réaliser le vœu de son père (son seul prince charmant?). Et si elle décide d'embrasser le prince grenouille pour renverser le mauvais sort qui la poursuit malgré tout, le sort coquin va les mener à une aventure humaine qui va les transformer. (C'est personnellement, mon petit coup de cœur).


http://www.disney.fr/la-princesse-et-la-grenouille/


Voilà donc des princesses combatives, en quête d'autonomie et de reconnaissance pour ce qu'elles sont vraiment. Tout un programme.




A voir et à revoir de temps à autre pendant les vacances ou les jours de pluie.



Hé oui, les films d'animation c'est non seulement de la culture générale à partager, à discuter, à négocier, mais aussi un imaginaire collectif en mouvement.
On réécrit les contes en les modernisant ou en soulignant leur aspects modernes.... il était temps!


Et vous, croyez vous encore aux princesses endormies et aux vaillants chevaliers ?

photo--26-.JPG

 

Pour aller un peu plus loin ou revenir un peu en arrière : 

Les poupées, quelle(s) histoire(s) !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :