Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les générations d'assistantes maternelles, tout est dans la comm...

Après l'écho du pavé dans la mare lié au "gang des ass mat" (http://www.fannyassmat.fr/article-le-gang-des-ass-mat-brrr-119240832.html), voici à mon tour, une petite réflexion sur ma profession. 

 

Il n'y a pas que les mamans qui observent et jaugent les autres mères ou assistantes maternelles ou...femmes sans enfants.

Les assistantes maternelles s'observent aussi entre elles pour comparer implicitement leurs méthodes de travail et leur importance dans la hiérarchie inexistante des ass mats (pas d'entreprise d'ass mat donc pas de pyramide hiérarchique).  

 

 

Pour croiser régulièrement des assistantes maternelles dans les squares, parcs et au relais d'assistante maternelle de mon quartier, il me semble de plus en plus nettement, qu'il y a une distinction catégorique inévitable : comme en entreprise il y a différentes générations d'assistantes maternelles, celles "qui arrivent" et celles "qui sont là depuis longtemps". 

 

Pour simplifier, je classerai ces générations en deux groupes : les jeunes et les anciennes avec des méthodes de travail bien distinctes et "de leur époque". 

 

Les assistantes maternelles qui "ont de la bouteille", de l'ancienneté, ont des principes éducatifs réfléchis. 

Les nouvelles assistantes maternelles (les "petites jeunes") ont (peut-être) l'enthousiasme de la découverte et n'hésitent pas à se former en passant des diplomes, dont le CAP qui fait grincer des dents les assistantes maternelles plus âgées. La démarche des "jeunes" : légitimer une profession qui a encore (trop) souvent mauvaise presse et qui demande pourtant des compétences réelles. 

 

Les anciennes assistantes maternelles ont de l'expérience, donc de l'assurance. Elles connaissent plein de ficelles, de trucs, ont des relations de longue date avec les professionnels locaux du secteur de la petite enfance. 

 

Les nouvelles assmats (de ma génération, les "petites djeunes") connaissent d'autres trucs, notamment informatiques. Elles sont un peu "geek", ont souvent un mail, parfois un blog, voire un compte facebook, twitter ou assimilé. Nous sommes une génération de la "comm" (la communication quoi ! avec photos, cahiers de liaison; cartes de visites, calendriers et tout le toutim...). On communique avec le monde entier, c'est à dire parfois avec personne (allo, allo la terre !).

 

 

Les anciennes assistantes maternelles ont des lettres de recommandation, de l'influence, pour se défendre contre les petites nouvelles qui les poussent vers la sortie (comme dans n'importe quel travail).

 

Enfin, il me semble que si les anciennes assistantes maternelles, en "vieux lions" montrent les dents face aux "jeunes loups", ces rivaux d'une race différente et qui pourtant appartiennent au même règne animal, leur souci est le même : préserver les générations nouvelles, encore fragiles). 

 

Enfin, pendant que les anciennes assistantes maternelles attendent l'heure de leur retraite, et montrent parfois une certaine virulence à se défendre, craignant de perdre le bénéfice de toute une vie de travail, la jeune génération des assistantes maternelles a tout son temps, le temps d'apprendre, se se former, de découvrir...Les jeunes loups plus offensifs et méthodiques attendent patiemment que le temps fasse son travail. 

 

Mais cette vieille et éternelle rivalité entre "le vieux lion" et "le jeune loup", cette histoire infinie...permet aussi aux parents de lire une histoire inédite et de constater l'évolution de la profession.

Les "accueillantes" ne sont plus des gardiennes d'enfants, ni des nounous, mais des assistantes maternelles, un titre qui en dit (un peu) sur l'évolution de la profession d'accueil des tous petits. Et ça, c'est déjà un super bon point !


 

41-4bsMSdQL SL500 SS100

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ANGELIQUE 18/12/2016 13:28

Merci. Je fais partie des "jeunes louves" (!) et je vois comme toi la crainte de nos collègues plus anciennes, au détour d'une promenade. Il faut avancer et les amener avec nous!