Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les apprentissages en maternelle, coup d'oeil attentif sur le programme

Après un coup d'oeil (trop) rapide l'an passé sur les apprentissages programmés en maternelle, voici quelques notes synthétiques et complémentaires extraites du programme officiel de l'éducation nationale. 

 

La connaissance de ce programme permet aux adultes et parents une meilleure vue d'ensemble des enjeux de l'école maternelle en général, dans son cadre propre en tant que petite école pour les enfants de 3 à 6 ans, mais aussi en tant que socle de toute la scolarisation à venir. 

 

 

Le programme scolaire des enfants de maternelle est tres important car il est la base sur lequelle va se poser les futurs apprentissages.

Pour rappel, la petite et moyenne section de maternelle visent l'acquisition des "apprentissages premiers",   

La grande section, le CP et le CE1 vise l'acquisition des "apprentissages fondamentaux". 

Le CE2, CM1 et CM2 correspondent quant à eux au cycle des "approfondissements". 

 

 

Quels sont les objectifs de la maternelle et quels sont les enjeux de la scolarisation des petits dès 3 ans ? 

 

La première expérience scolaire est importante dans la mesure où il s'agit de faire pour les petits qui peuvent avoir 2 ou 3 ans, une expérience positive, constructive et valorisante pour les enfants. La maternelle est une première étape capitale pour les apprentissages futurs qu'elle prépare dès la petite section. 

 

La maternelle est une première expérience scolaire, et une nouvelle communauté pour les tous petits habitués à une collectivité plus restreinte et des interlocuteurs adultes habitués au demandes maladroites et parfois difficilement compréhensible pour les "non initiés". Le petit enfant est encadré différement, il foit faire des efforts pour conquérir sa place dans cette nouvelle collectivité, et notamment fair un effort pour se faire comprendre. 

 

La maternelle est aussi une entrée dans un univers culturel, un univers sécurisant, encadré par des instituteurs attentifs aux réactions des enfants.

 

L'aménagement des salles de classe obéit à ce titre à une réflexion des instituteurs qui doivent encourager et favoriser l'autonomie des enfants, qui découvrent seuls ou en groupe, spontanément, qui expérimentent des jeux, habitudes ou pratiques nouvelles. La salle de classe est organisée de façon à créer des découvertes fortuites.

 

"Le temps de travail" des enfants n'est pas encore structuré comme en école élémentaire. Le temps libre pour la découverte alterne avec les ateliers en petits groupes. Le jeu fait partie intégrante de la pédagogie. Le jeu est une activité naturelle pour l'enfant, c'est une expérience sensorielle, motrice, affective et intellectuelle. Le jeu a donc une importance capitale dans l'évolution de la personnalité de l'enfant, dans la conquête de son autonomie et dans ses rapports avec le groupe de jeu. Le jeu à l'école est prétexte à des situations d'apprentissage. C'est par le jeu, que les apprentissages se font. 

 

 

Le petit enfant à son entrée en maternelle dispose d'une perception du monde faite de sensibilité, de compréhension, d'imagination, et d'intelligence rationnelle. Le but de l'école est de distinguer progressivement ces capacités jusque là imbriquées et informes. 

Les "apprentissages premiers" de la maternelle vise à distinguer ces qualités naturelles, en les désincarcérant, en les articulant en axes. 

 

- L'aquisition du langage, le socle de tous les autres apprentissages.

Il s'agit pour le petit enfant d'apprendre à parler, à se faire comprendre, avoir un échange verbal suivi avec un adulte ou d'autres enfants. Parler est une façon d'agir sur le monde. Parler est aussi faire part ou découvrir des univers imaginaires. C'esr "entrer dans un univers culturel dont la langue est le vecteur". L'acquisition d'un langage complexe, construit est un socle sur lequel s'appuie tous les apprentissages dérivés.  

 

- Découvrir le monde, les autres et soi. 

L'école est aussi le lieu de règles de vie en société, l'enfant doit gagner sa place par la parole et non plus par la force ou l'agressivité. L'enfant doit négocier et conquérir sa place en adoptant les règles explicites et invariables du groupe.

Si le groupe comporte des contraintes, il apporte aussi certains avantages : le plaisir de la coopération avec autrui, la construction de soi en rapport avec le groupe en étant un élément du groupe et un élement individuel. Le groupe de la classe permet à l'enfant de retrouver des repères sociaux en dehors du groupe de la famille. 

Le groupe est source de jeu collectif, de moments forts de partage ou d'opposition, de rites qui soudent le groupe.

Prendre sa place dans le groupe et dans les discussions, c'est aussi comprendre son milieu et les liens de cause à effet. 

 

- Agir et s'exprimer avec son corps. 

Pour le jeune enfant, son corps est son premier vecteur d'émotion et un outil d'exploration et d'action. L'enfant éprouve du plaisir à agir, à l'activité motrice. 

A ce titre l'école contruit un répertoire moteur de base qui contribuera à toutes les actions corporelles futures (marcher, courrir, grimper, rouler). Le travail de l'école et d'exercer l'équilibre et les manipulations (tirer/pousser, lancer/recevoir). 

Ce travail consiste aussi à encourager l'enfant à comprendre son intégrité physique, sa santé, il doit prendre des risques mesurés dans ses actions. Il doit apprendre à se préserver physiquement de même que ses camarades.

L'enfant qui exerce ses compétences physiques découvre ses possibilités et teste des méthodes pour trouver des solutions (passer par un endroit plutôt qu'un autre sur un parcours). C'est aussi apprendre à jouer en groupe en respectant des règles de jeu (course, lutte...)

L'enfant apprend aussi à faire de son corps un support d'expression par le chant et la danse. Le corps est aussi un lieu de spectacle qui contribue à développer son imaginaire.  

 

-Découvrir le monde

En maternelle l'enfant construit un premier "capital de connaissance" en manipulant/observant/interrogeant le monde à sa portée directe. 

Il commence à établir une pensée logique, en triant, en comparant, en classant, en dénombrant.

Les observations auparavant sources d'émotion, deviennent des documents. Les objets observés articulent le monde.  

A ce titre, diverses expériences sensorielles sont proposées aux enfant :

des découvertes tactiles des matières, des propriétés des matières (ex l'eau/la glace, la neige),

L'observation des caractéristiques du vivant (cycle de naissance, croissance, vie et mort, ainsi que ce qui caractérise le vivant : la nutrition et les déplacements). D'où la présence d'un animal vivant dans certaines classes (poisson rouge ou autre). L'élevage de certaines espèces est aussi source de discussion, de verbalisation. 

Des sorties peuvent aussi être proposées pour découvrir au delà de l'école, le quartier, la ville...

 

- La sensibilité, l'imagination, la création

La meternelle tient compte de l'importance capitale de l'intelligence sensible des enfants d'où l'importance des activités créatives et d'expression. Ces activités d'expression sont autant de prétextes de découvertes,  de rapport avec autrui et le monde. 

Le travail sur cette intelligence sensible s'ordonne autour de deux axes: * la vue/le toucher et * la voix/l'écoute. 

 

* Le regard et le geste. 

Les arts plastiques sont le vecteur du plaisir de la découverte et de l'acquisition de compétences fondamentales. 

L'enfant qui produit ajuste ses gestes, modifie ou affine son action pour produire une oeuvre personnelle unique. 

Les arts plastiques à la maternelle ont pour but de faire acquérir une palette de savoir et de savoir-faire, entre jeu et effort, liberté et contrainte. 

Le dessin est une manifestation graphique naturelle et spontanée chez l'enfant (témoin de la construction de soi). 

Le dessin est à la fois, jeu moteur et langage, création d'un code singulier propre à chaque enfant et mis au service de sa seule imagination. C'est d'ailleurs là, que le dessin se différencie de l'écriture.

La maternelle propose d'expérimenter des supports et des techniques diverses, d'acquérir un savoir faire technique, ainsi que de constituer un réservoir "musée" personnel des oeuvres préférées des enfants. 

 

* La voix et l'écoute. 

Ils touchent à la fois au corps et au langage. Ils sont les vecteurs de l'intelligence sensible. 

L'écoute musicale permet un travail de reproduction, de transformation, d'appropriation active, c'est aussi un outil de travail de la mémoire, et un travail sur le sentiment d'appartenance au groupe. 

Le chant et l'écoute sont en lien direct avec d'autres apprentissages transversaux. Avec l'écoute du rythme, de sonorités étrangères et/ou familières, l'enfant aperçoit la complexité des caractéritisques sonore du langage. 

Le chant permet aussi de jouer avec sa propre voix, la moduler, pour mieux connaitre cet outil corporel "caché" mais essentiel à la vie quotidienne. 

 

 

 

Pour plus de détails, consulter le site du ministère de l'éducation : 

http://www.education.gouv.fr/cid33/la-presentation-des-programmes-a-l-ecole-maternelle.html

http://cache.media.education.gouv.fr/file/Espace_parent/53/8/tableaux_maternelle_193538.pdf

http://eduscol.education.fr/cid47431/presentation.html

 009 (3)-copie-1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :