Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le début des jeux d'imitation les petits: le jeu du docteur

petite-fille-qui-joue-au-docteur.gif

 

Le passage par la case docteur chez le tout petit est souvent difficile : on appréhende la piqure du vaccin, le stéthoscope froid, ou les mains du docteur qui retourne l'enfant de tous les côtés (comme s'il était une poupée).  L'enfant ne comprend pas ce qui se passe, ce qui est source d'inquietude. Il subit passivement, chose bien difficile lorsque l'on marche, que l'on parle et que l'on sait qu'on peut dorénavant inter-agir sur le monde (comme il l'explique aussi par ses caprices et ses colères face aux adultes).  

 

Pour "compenser" une telle situation, rien de tel que de prendre la place de l'"agresseur" en l'imitant. L'enfant aime donc imiter le docteur et de faire subir aux poupées tous les traitements infligés par le monsieur (ou la dame) en blouse blanche.

Si l'enfant n'est pas directement l'objet des soins du docteur, il peut aussi être spectateur des soins donnés au frère ou à la soeur, un spectacle toujours inquiétant.

 

Pour cette séance de jeu, on va chercher le tiroir aux outils et on pioche à son gré les instruments inquiétants que sont les thermomètre, stethoscope, pansements, piqure ou sirop.  Puis  on les met sur un plateau et on se prête au jeu du malade et du docteur.

 

C*** deux ans et demi adore prendre ma température, une fois sur le front, une fois dans l'oreille et une fois dans le dos. Il s'amuse à faire défiler les températures du thermomètre jusqu'à atteindre la température et la couleur désirée (lorsque la température est de 37° en vert, tout va bien, lorsque la température est de 38° en orange, il faut prendre le médicament, lorsque le thermomètre est à 39° en rouge, il faut aller à l'hopital).

Ce passage de la prise de température est le préféré des enfants de la maison, qui s'amusent à "rendre malade" à leur guise les copains, non sans une certaine jubilation.

Ensuite, vient le tour du stéthoscope, on écoute le coeur du copain et on vérifie qu'il bat de façon régulière.

Enfin, vient le tour de la piqure, le meilleur moment du jeu...

Les enfants prennent ici le pouvoir de guérir leurs patients ...ou pas, le pouvoir de décider tout seul, de ne plus obéir ou subir la loi parfois incompréhensibl et souvent contraignante des adultes.

Comment bouder un tel plaisir.... 

 

arztkoffer_popupbig-z.jpg