Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bye bye cahier de liaison, bonjour "cahier d'activités", le cahier 100% anecdotique sur le quotidien des enfants accueillis

Souvent, lorsque je reçois les parents d'enfants en bas âge, la question du cahier de liaison revient.

Le cahier de liaison, un cahier écrit en lettres "rouge angoisse". 

Le cahier de liaison a été tenu longtemps, dans un souci de "bien faire". A l'usage, cette tenue du cahier de liaison s'est avérée "barbante" à écrire pour moi et à lire pour les parents. (Voir article en fin de page). 

Le cahier notamment générateur pour moi, "d'angoisse de la page blanche" (ou plutôt de l'anecdote extraordinaire, rarement existante) et générateur d'une éternelle réponse silencieuse de la part des parents, a donc été abandonné. 

 

Le déroulé des journées se résume à un SMS factuel de la journée (avec parfois une photo représentative d'un moment particulier). Ça c'est pour les grandes lignes...quand aux anecdotes amusantes et (vraiment) représentatives des journées des enfants, ça se passe ailleurs. 

 

Depuis peu j'ai opté pour un cahier d'activités. 

C'est un cahier dans lequel j'explique ce qu'on fait, les jeux, les chansons, les sorties, ce qu'on voit, ce qu'on aime...

Et plutôt que de mettre des photos, je préfère illustrer et faire "travailler" les enfants (qui attendent ce moment de peinture, dessin et collage) avec impatience. 

 

 

On compose le cahier avec ce qu'on vit au quotidien entre activités prévues et préparées et activités spontanées et anecdotes. 

Et le cahier, initialement prévu comme un court cahier de peinture est en passe de devenir un livre bien épais (les enfants adhèrent tellement, qu'ils me demandent quotidiennement à regarder et alimenter LEUR cahier).

 

Pour la protection des travaux des enfants, j'ai utilisé un classeur avec des pochettes plastifiées dans lesquelles on glisse les jolis dessins. 

L'avantage de ce cahier à pochettes, est aussi de pouvoir changer les dessins de place, de les intercaler entre deux pages spécifique, pour qu'elles se fasse écho/coucou. 

Le cahier d'activité se compose donc comme un puzzle dont on ne connait pas le motif final (ça c'est super).

Il se construit pièce par pièce, se reconstruit en déplaçant ses pages, c'est un peu comme un "roman graphique", et une histoire en cours de construction. 

 

Ce qui est amusant aussI, c'est aussi de voir "objectivement" les progrès des enfants en coloriage, en peinture, en collage de gommettes.

Entre le début d'année et le trimestre suivant, l'évolution est nette.

Autre avantage du cahier d'activités : terminé les soucis liés à la feuille volante. Les petits travaux sur la feuille volante qui finira pas se perdre ou être détériorée sont résolus.

Avec le cahier d'activités, tous les petits travaux sont consignés, préservés et on peu observer l'évolution des enfants (un peu comme à l'école). 

 

En tous cas, moi je préfère indéniablement ce format libre, spontané, informel à l'image de l'accueil à la fois organisé et spontané. 

 

Seul bémol au cahier d'activités, les enfants les plus petits n'ont pas de cahier. car avant de savoir gribouiller ou peinturer, il faut savoir tenir un outil et s'asseoir sur une chaise.

Patience les tous petits, votre tour viendra !

Bye bye cahier de liaison, bonjour "cahier d'activités", le cahier 100% anecdotique sur le quotidien des enfants accueillis

Vous aimerez aussi peut-être ces articles en liens :

et pour les tous petits, patience...