Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La collecte des marrons, avec les miss de deux ans

Les séances au parc avec les enfants, sont surtout destinées à s'exercer physiquement : à monter, descendre, sauter, courir,  (bref, à travailler la motricité globale). 

 

Mais le parc n'a pas cette seule utilité. 

Au parc, on rencontre aussi de nouveaux copains et on se sociabilise. On apprend à attendre son tour pour monter sur la balançoire, ou sur l'échelle du toboggan, on apprend à ne pas arracher la pelle des mains de la copine, ou à ne pas jeter de terre sur les autres.

 

Mais on ne rencontre pas que des hommes grand ou petits, on y rencontre aussi des petites bêtes et des objets de la nature. En voilà un autre chapitre intéressant !

 

Dans le parc urbain, que nous fréquentons avec les enfants, nous avons la chance de voir de grands (et même immenses) arbres qui nous font de l'ombre l'été. Mais si leur ombre est appréciable, si on les regarde un peu, on s'aperçoit qu'ils portent des fruits (ou plutôt, on trouve par terre, des fruits que les arbres ont laissé tomber à leur pied). 

 

 

Il y a des marroniers, des tilleuls et des noisetiers. 

Les enfants qui m'offrent beaucoup de cadeaux au parc (cailloux, feuilles, branches), m'ont donc rapporté des cailloux pas comme d'habitude....

- Ils sont tout rond et marrons

- ils brillent au soleil

- ils sont facile à attraper

- on ne peut pas les croquer, il faut les éplucher et les faire cuire avant

- on peut partir à leur recherche avec un seau ou même avec ses mains. 

- et quand la récolte est trop importante pour être tenue dans les petites mains, on peut me les confier ou pas..

 

Bref, avec les enfants, nous avons trouvé des...marrons, les premiers de la saison. 

 

Faut-il préciser que les précieux marrons récoltés au parc, on été ramenés à la maison, jalousement cachés gardés dans la robe ? 

Impossible pour les filles de ne pas admirer encore un peu beaucoup leurs précieux trophées, une fois rentrées à la maison, et de les mettre dans l'assiette... de la dinette (car elles ont compris que les marrons se mangent). 

 

Et quand la chasse aux marrons se transforme en dinette, les marrons deviennent un support de motricité fine : on les attrape à la cuillère, à la louche, ou avec la pince. 

 

 

Et qui sais si bientôt, ces jolis marrons brillants nous donneront l'occasion d'autres découvertes et inventions (à suivre...)

La collecte des marrons, avec les miss de deux ans

Pour aller un peu plus loin sur les marrons urbains, vous pouvez consulter :