Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Encore un livre sur les bobos, pour les tout petits (dès deux ans)

Voici le dernier ouvrage lu et consacré aux bobos chez les enfants.

 

Nous avions déjà lu et relu et re-relu, l'imagerie des bobos qui a eu un succès fou auprès des enfants de maternelle, voici donc le livre des bobos spécialement destinés aux tout petits. 

Super Bobo de Benoit Charlat, édité chez l'école des loisirs dans la collection "Loulou et Cie".

 

C'est l'histoire d'un éléphant (un animal qui a lui aussi un succès fou auprès des enfants), "qui se fait" des bobos partout.

Il cumule les bobos sans que l'on sache pourquoi et comment. Seul le résultat compte : le bobo et son trophée manifeste : LE PANSEMENT. 

 

D'ailleurs son travail d'éléphant enfant est bien celui-ci "se faire des bobos", râler et obtenir le pansement trophée.

Tout est dit (ou presque). 

 

Notre ami l'éléphant ici dénommé "bobo" (un surnom lié à sa malchance ou maladresse), cumule donc les blessures.

Tantôt il se blessera au bout du doigt, tantôt à l'oreille, tantôt à la jambe, tantôt à la tête... si certaines blessures sont courantes, d'autres sont plus...improbables (se blesser le bout du nez ? Serait-ce possible ?)

 

Peut-être que ces bobos sont crées, inventés par l'éléphant ! Non, pas possible !

 

Peut-être que ce qui est intérêssant au fond, c'est d'être maladif...et donc dispensé de se plier aux corvées habituelles (ranger sa chambre, se laver)...

Peut-être que ce qui est aussi intéressant c'est de se faire plaindre...et pouvoir râler sans se faire gronder (malin le lutin)....

 

Enfin, jusqu'à ce que quelque chose demande à être en bonne santé, comme....manger de la brioche au chocolat avec les autres pour le goûter.

Là, il vaut mieux ne pas avoir le doigt cassé, mal à la tête, ou à la langue...

Ouf, sauvé....

Encore un livre sur les bobos, pour les tout petits (dès deux ans)

Vous aimerez aussi peut-être (sur le thème des vrais et faux bobos)....

et si les gâteaux avaient aussi le droit "de se sauver"...