Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Explorer une noix de coco (avec les enfants de maternelle)

Avec les enfants les plus grands (scolarisés en maternelle) nous réalisons parfois des expériences scientifiques simples (mélanger des colorants alimentaires dans du lait, faire du pop corn).

 

Le but : encourager leur curiosioté, leur sens de l'observation et les laisser réaliser des expériences semi scientifiques. 

 

Aujourd'hui, nous allons explorer un fuit bizzare venue d'autre part, "là bas dans les tropiques" (terme un peu vague mais expressif).

"Les tropiques" c'est l'endroit de la terre où il fait chaud et humide et où les fruits sont différents de ceux que l'on trouve dans nos assiettes. 

 

Nous allons donc explorer....une noix de coco.

une noix de coco kesaco ?

C'est un fruit venu en avion (en l'occurence de Côte d'Ivoire). Il a fait un bien long voyage. 

 

 

Première étape : observation. On retourne, on regarde, on secoue le fruit.

 

- Quand on le regarde, que voit-on ?

"C'est tout rond, on dirait un petit ballon"

- Est ce que le fruit est identique partout, a t-il un sommet, un pied, une tige ?

"Il a une queue, c'est par là qu'il se balance".

Et il a aussi deux yeux et une bouche en dessous (on dirait que le fruit nous regarde). 

- Quand on le touche, qu'est ce qu'on sent ?

C'est un peu poilu, "comme un kiwi", mais ça pique.

La noix de coco est recouverte d'écorces fibreuses et rugueuses.

- Si on le secoue, qu'est ce qui se passe ?

On entend des bruits bizarres...un bruit d'eau et un bruit de noix qu'on secoue. 

- Est-ce qu'on peut croquer ce fruit ?

Le fruit n'a pas de peau mais une coque dure et fibreuse. 

 

Mais comment on le mange alors ?

Il faut l'ouvrir avec un outil (les mains nues sont insuffisantes), comme toutes les noix sèches. 

 

Deuxième étape : l'étape technique pour ouvrir le fruit

(Merci aux tutoriels proposés sur le net qui m'ont aidée à trouver la méthode). Attention, la noix de coco doit exclusivement être ouverte par un adulte !

Dans un premier temps, il faut "trouer la noix de coco au niveau de ses yeux" pour laisser s'échapper l'eau de coco et faire entrer de l'air. 

A l'aide d'un bon couteau de cuisine et de patience, les yeux sont percés en faisant tourner le bout de la lame dans les "yeux". Après plusieurs minutes de persévérance, de l'eau de coco mélée à des fibres et de la chair de coco finissent par sortir.

Mais l'eau de coco doit être filtrée pour retrouver un peu de transparence. Mais même filtrée, elle est un peu opaque. Les amateurs peuvent goûter : c'est un peu salé et ça a le gout du coco, un peu étrange comme gout... 

 

Ensuite, il faut briser la noix.

S'il existe plusieurs méthodes, voici celle retenue : taper vivement tout autour de "l'équateur" du fruit (ou de sa ligne médiane) avec le plat d'un bon couteau de cuisine.

Le plat d'un couteau est le côté plat de la lame et non son côté tranchant.

Tout le monde s'éloigne  ! 

Je frappe fortement à plusieurs reprises....avec persévérance sur la ligne médiane, dans un fracas infernal. 

La noix finit (enfin) par se fendre. 

 

Et alors....

Dans la noix de coco, il y a une écorce dure et rapeuse, une noix marron un peu dure mais souple si on appluie, et dans la noix, une chair blanche un peu dure qu'on ne peut attraper qu'en la découpant au couteau, et au mileu de la noix, de l'eau de coco salée et opaque. 

 

Quelle périple ! (dans tous les sens du terme)

 

 

En voilà un fruit étonnant, et qui pour se laisser manger demande beaucoup d'ingéniosité et de persévérance. 

N'est décidemment pas Robinson Crusoé qui veut...

 

Explorer une noix de coco (avec les enfants de maternelle)
Explorer une noix de coco (avec les enfants de maternelle)
Explorer une noix de coco (avec les enfants de maternelle)
Explorer une noix de coco (avec les enfants de maternelle)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :