Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le retour du bac à sable (le vrai ou presque) avec les tout petits

Lorsque l'hiver est arrivé, lorsque le vent souffle et qu'il pleut, qu'il neige, voire qu'il gèle, on fait comme les animaux : on reste au chaud dans notre tanière...

 

...et on invente de nouveaux jeux. 

Aujourd'hui, j'ai eu envie d'un peu de sable chaud, même si c'est pas tout à fait du vrai. 

 

Voici donc l'activité du jour (vue et revue) mais qui a toujours autant de succès avec les tout petits (de moins de 3 ans).

Le bac à sable version "semoule". 

C'est à la fois une activité de motricité fine (de transvidage de la matière), une activité de square, et pour un peu, on se croirait à la plage (avec un peu d'imagination quand même).

Grâce à une super épicerie spécialisée dans les produits orientaux, j'ai trouvé de le semoule fine en grande quantité (j'ai directement acheté le sac de 5 kg, plus raisonnable que les petits paquets de 500 gr). 

Bien que je n'aime en général pas trop le gaspillage alimentaire, il est finalement moins "impactant" pour la planète d'acheter un sac de semoule qu'une série de jouets en plastique qui seront cassés et à renouveller.

 

Nous avions déjà testé la semoule en version "grosse" et "moyenne" : les grains moyens et gros sont attrapable à la main ou avec une cuillère. Mais la semoule fine est si fine qu'on on dirait vraiment du sable, venu des plus belles plages tropicale (...le soleil nous manquerait-il un peu...peut-être).

 

Après avoir installé la mega toile cirée (afin de ramasser le maximum de grain de sable qui seront sortis du bac), j'installe le bac à sable (merci à mon magasin suédois préféré pour me prêter ses casiers mutifonctions), et des objets de la dinette (casseroles, cuillères, verres, pour transvider avec des objets familiers).

 

Les filles, deux ans ou un peu moins, hésitent tout d'abord face à ce jeu inconnu (nous avions déjà fait du transvisage avec des pastilles et des playsmais, mais là c'est encore différent). 

 

Après leur avoir montré que le sable ne "mord" pas (on peut y plonger les mains, il est doux comme de la soie (voilà presque de quoi s'inventer un micro jardin zen), et qu'on peut le faire glisser entre ses doigts et dans la dinette, les miss m'emboitent bientôt le pas. 

 

L'ambiance un peu survoltée quelques minutes avant, est devenue ...presque zen. 

Les filles sont concentrées sur cette matière douce et un peu froide qui glisse et vole un peu. 

 

Bientôt, elles se lancent dans leur exploration dans un calme étonnant. Plus un mot, plus un geste brusque, plus de dispute pour un jouet : on ne se pose pas la question du partage du sable...

 

 

Tandis que l'une commence à remplir une casserole avec sa cuillère, l'autre a décidé de tourner le dos aux copines pour transvider le contenu d'un verre dans un autre (et malgré mes remarques pour jouer devant le bac à sable et non dos au bac à sable, elle préfère garder jalousement pour elle sa découverte). Enfin, la troisième, joue saisir le sable entre ses doigts et à le mettre sur son pantalon et ses chaussons...

 

Bon, bien sûr, on va oublier la question du ménage qui va se poser après la séance, et on profite de cet instant de sérénité et de découverte sensorielle, rare. 

 

Bravo les filles et merci pour ce petit moment, hors du temps.

 

Le retour du bac à sable (le vrai ou presque) avec les tout petits
Le retour du bac à sable (le vrai ou presque) avec les tout petitsLe retour du bac à sable (le vrai ou presque) avec les tout petitsLe retour du bac à sable (le vrai ou presque) avec les tout petits