Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le livre dont on fait partie (pour les tous petits), le livre-miroir

Il existe une multitude de livres spécialement adapté à la jeunesse et même aux tous petits.

La littérature enfantine connait même un essor important depuis quelques décennies (comme en atteste le succès phénoménal de la maison d'édition "l'école des loisirs").

 

Bien que convaincue du bienfait de proposer aux enfants dès un jeune âge, des livres (qui seront d'abord manipulés, regardé à l'envers, "de travers", qui seront perçus comme des objets, ou des jouets un peu à part), la qualité de cette littérature enfantine en plein essor, incite encore à la fréquentation des livres.

 

Dernièrement, j'ai rédécouvert les "livres miroirs", un livre dont la dernière page est un miroir dans lequel l'enfant qui a tourné les pages, se regarde.

Ce type de livre se multiplie dans les médiathèques/bibliothèques...et pour cause. 

 

Ce type d'ouvrage évoque l'histoire d'un héros (souvent un animal) qui page après page, énumère ses facécies, bêtises, et questions au quotidien.

 

L'enfant s'identifie souvent au héros amusant, un peu coquin et un peu maladroit.

Mais cette identification imaginaire, qui est le principe même de la littérature, est à la fois accentuée et à la fois détournée par la dernière page-miroir.

 

L'enfant fait réellement partie de l'histoire racontée, car son reflet rempli une des pages, et non pas la moindre car c'est la dernère, la plus importante, celle sur laquelle l'histoire se conclut. D'une certaine manière, c'est l'image dans le miroir qui est la réponse à la question que se pose le petit héros du livre.

 

Ce qui signifie que l'enfant-lecteur est la réponse aux questions du héros, ou que l'enfant-lecteur connait la réponse à ces questions. Voilà une histoire qui n'en n'a pas l'air et qui raconte beaucoup de choses "mine de rien".

 

Mais l'histoire ne s'arrête pas là ! car non seulement l'enfant lecteur qui se regarde dans la dernière page-miroir, est la réponse recherchée tout au long du livre, mais le lecteur est un personnage de l'histoire et non pas le héros même (malgré l'identification). Quel embrouillamini !

 

Voici de quoi distinguer, héros du livre, soi-même, représentation figée, et représentation animée de son reflet. Quelle histoire !

 

Bref, les livres miroirs, c'est une sacrée bonne idée (et les maisons d'édition qui en proposent, ne s'y sont pas trompés)...

Le livre dont on fait partie (pour les tous petits), le livre-miroir

 

 autres articles en lien avec cette séance : 

 

Petit aperçu sur l'anniversaire de la maison d'édition de l'école des loisirs

http://50ans.ecoledesloisirs.fr/

 

les collections/abonnements de l'école des loisirs, c'est ici :

http://www.ecoledesmax.com/

 

 

sans oublier ses livres phares lus, relus et re-relus ici ...

dont

la tâche du chat

http://www.fannyassmat.fr/article-le-livre-de-la-tache-qui-ne-fache-pas-mais-qui-questionne-avec-les-enfants-de-maternelle-122188699.html

 

dans sa maison un grand cerf

http://www.fannyassmat.fr/article-le-retour-detour-des-contes-pour-enfants-et-dans-sa-maison-un-grand-cerf-121211979.html