Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La communication au sujet des journées d'accueil chez l'assistante maternelle

La communication concernant les enfants accueillis est souvent compliquée entre adultes.

Qu'il s'agisse de la communication professionnelle des instituteurs (qui manient parfaitement lun langage très "politiquement correct" et donc obscur), celle des parents qui ne disent pas ce qui les chagrinent ou qui leur plait dans l'accueil de leur enfant, ou celle de l'assistante maternelle qui perd son latin au contact de très jeunes enfants ou qui parle plus avec son ressenti qu'avec les faits objectifs, les journées des enfants sont l'objet d'un apparent black out dans la communication.

 

Les enfants qui dans les faits, partagent leur temps entre leurs parents, leurs instituteurs et parfois leur assistante maternelle, rendent de leur côté, difficilement des comptes sur leurs journées (soit par défaut de parole, défaut de mémorisation, ou mémoire partiale).

 

aussi, j'entend souvent des mamans me dire : "j'aimerais bien être une petit souris dans son trou pour voir ce qui se passe".

La curiosité est naturelle mais dans les faits, la plupart du temps les journées d'accueil des enfants sont d'une régularité presque infaillible, pour ne pas dire monotone. Les journées se suivent et se ressemblent beaucoup, comme les journées de la semaine.

 

Pour tenter de comprendre cette curiosité inquiète des parents avides de savoir ce qui se passe en leur absence, il faut savoir qu'aujourd'hui les enfants sont sacrés. Leur quotidien, leurs progrès mêmes minuscules, sont donc l'objet d'un enjeu capital (d'ou la peine capitale prononcée a l'encontre de celui qui était en charge d'un enfant et qui a failli une seconde). 

 

 

Aussi, j'ai pour ma part renoncé au cahier de liaison, contrairement à certaines autres assistantes maternelles, soucieuses du détail inédit (qui n'arrive que rarement), et qui le reste du temps notent avec une régularité obstinée, les mêmes rituels /rubriques concernant les enfants accueillis.

D'ailleurs, pour avoir lu un ou deux cahiers de liaison réalisé par d'autres assistantes maternelles, les anecdotes répétitive et l'angoisse de la page blanche que l'on ressent chez l'assistante maternelle qui écrit, font de ces cahiers, supports théoriquement plivilégiés de la relation parents-assistante maternelle, en font un support anxiogène.

 

Ma communication professionelle est donc réduite. J'ai presque envie de résumer ainsi : "pas de nouvelles, bonne nouvelle", il n'y a rien d'anormal à signaler. 

Et lorsqu'il y a un souci ponctuel (fièvre, poussée de boutons), le téléphone utilisé exceptionnellement fonctionne aussi très bien. 

 

Voila aussi pourquoi, la communication autour du quotidien des enfants est relativement limitée, que les informations que donnent les instituteurs sont réduites, comme ma propre communication. "Tout va bien, bon appétit, bon sommeil, bonne humeur générale". Voila qui résume dix heures d'accueil, c'est peu mais c'est l'essentiel.  

Le jour ou le quotidien des enfants ressemblera à celui du président des Etats Unis d'Amérique, il sera le temps de s'inquiéter, pour de vrai...

 

La communication au sujet des journées d'accueil chez l'assistante maternelle