Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dur dur d'être une ludothèque

Il y a peu, j'évoquais la ressource utile que représentaient les ludothèques pour les assistantes maternelles et mamans.

 

Ces lieux de prêt de jeu, qui permet de tester chez soi, découvrir et éventuellement acheter un jeu, sont méconnus.

Si on va allez naturellement à la bibliothèque, on pense moins à se rendre dans les ludothèques (qui pourtant regorgent de bonnes idées et de conseillers avisés, sans oublier les animations ponctuelles qui valent le détour).

 

Il ne faut pourtant pas oublier que pour un enfant jouer c'est fondamental.

C'est à la base de l'apprentissage des règles sociales (on ne peut pas faire comme on en a envie), de la mémorisation, du repérage spatial, de la stratégie, bref, de la pensée complexe en somme.

 

Dans les grandes villes, nous avons parfois la chance d'avoir accès à une, deux ou trois ludothèques.

Dernièrement, je parlais d'une ludothèque lyonnaise que j'aimais beaucoup, une grande structure, bien conçue, dynamique, et animée par des équipes attentives et très "professionnelles" (sachant qu'il s'agit souvent de bénévoles) : Le ludopole, situé à la Confluence.

 

Or, la foudre est tombée alors que personne ne s'y attendait (surtout pas les visiteurs).

Le Ludopole a été placé en liquidement judiciaire, suite à des déficits financiers trop importants.

 

C'est donc avec une tristesse certaine, que nombre de visiteurs, ont appris la nouvelle de cette fermeture abrupte et immédiate. Les grilles du ludopole sont définitivement fermées.

 

Au delà de cet état de fait, c'est aussi  un manque de visiteurs qui est cause de cette fermeture.

Les ludothèques ne sont peut-être pas suffisament fréquentées, pas suffisament connues ou reconnues comme utiles aux enfants, y compris pour les plus petits, alors que le jeu est à la base de tous les apprentissages.

 

J'apporte donc mon soutien aux membres sortant de ce lieu de jeu "à part", enthousiasmant, qui n'est plus.

 

A défaut d'autre chose, il faut dire : "le roi est mort, vive le roi".

En d'autres termes, d'autres ludothèques vont profiter de la disparition de cette grande ludothèque emblématique du paysage lyonnais. Oui mais, les successeurs vont-il connaitre le même sort, faute de fréquentation, notamment en contexte de crise économique ?

 

L'avenir le dira.

 

Dur dur d'être une ludothèque