Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoires de bavoirs à (ne pas) avoir dans ses tiroirs

Accueillir de jeunes enfants à la maison peut être simple ou compliqué (en alternance ou en permanence).

Mais pour se simplifier la vie, l'idéal est d'avoir sous la main, des outils. 

 

Pour choisir ses outils, il faut encore identifier le souci.

 

Souci numéro un : les tâches sur les habits pendant le repas (même topo pour les activités manuelles...à moins que les tâches de purée ne soient aussi considérées par les petits, comme des activités manuelles...)

 

Il y a le bavoir en tissu "éponge"..d'une taille réduite, destiné à couvrir le ventre et le col des habits d'enfants. Les manches en sont souvent pour leurs frais.

 

Il y a le bavoir en tissu avec des rubans à attacher derrière le cou..qui s'arrache et qui peut faire mal au cou et aux habits.

 

Il y a le bavoir avec un lien élastique fermé qui ne blesse pas le cou lorsqu'un enfant tire dessus, mais qui n'étant pas ajusté (il faut pouvoir faire passer la tête de l'enfant), "tourne" autour du cou et... laisse passer les tâches.

 

Il y a le bavoir presque intégral (avec des manches), plastifié dessous et tissé dessus. Oui mais les tâches parviennent alors jusqu'au pantalon.

 

Il y a le bavoir souple en plastique qui ne permet pas de s'essuyer la bouche ni les mains.

 

Il y a le bavoir rigide "récupérateur" qui nécessite un autre bavoir pour essuyer la bouche...et qui n'empêche pas les tâches sur le pantalon.

 

 

il faut croire que les industriels, si habiles pour nous faire tout tester, n'ont pas encore trouvé la solution pour éviter les tâches pendant le repas.

Aussi tentent-ils de noyer le poisson, en décorant les bavoirs de jolis dessins et de jolies maximes ("je t'aime maman"/papa/mamie, "je suis un bébé futur champion du monde"...). Aussi on oublie que "la tâche essentielle" du bavoir n'est pas décorative mais...pratique.

Les adultes que nous sommes, "en tâche de faire manger les enfants", passont une partie de notre temps libre à faire tourner la machine à laver.

 

 

Peut-être qu'il n'existe pas de solution pour éviter les tâches...

Peut-être qu'il faut accepter et aimer les tâches de purée, sauces, eau, lait...

J'avoue que de mon côté, les tâches sont un peu devenues mes copines, car sans elles je ne me poserai pas tant de questions pour tenter de trouver des solutions.

 

Pssst : pour les mamans qui déplorent les tâches sur les habits des enfants qui me sont confiés, sachez que moi je nettoie les chaises, les tables, le sol.

Et ça, ça ne passe pas à la machine à laver.

 

 

Les tâches sont mes ennemies amies, il faut les aimez aussi ...

Histoires de bavoirs à (ne pas) avoir dans ses tiroirs
Histoires de bavoirs à (ne pas) avoir dans ses tiroirs
Histoires de bavoirs à (ne pas) avoir dans ses tiroirs
Histoires de bavoirs à (ne pas) avoir dans ses tiroirs
Histoires de bavoirs à (ne pas) avoir dans ses tiroirs

Merci aux tâches de me faire réfléchir, cogiter, méditer...

 

la tâche du chat

http://www.fannyassmat.fr/article-le-livre-de-la-tache-qui-ne-fache-pas-mais-qui-questionne-avec-les-enfants-de-maternelle-122188699.html

 

j'aime les tâches

http://www.fannyassmat.fr/2015/03/j-aime-les-taches-je-suis-assistante-maternelle.html

 

autre histoire de tâche (délibérée cette fois), les tâches de dessin de Naftaline (en cours de rédaction)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :