Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un musée pas comme les autres (à Lyon), le musée des confluences vu par les enfants

Un nouveau musée à ouvert à Lyon en décembre 2014, à la confluence du Rhône et de la Saône : le musée des confluences.

 

A la réunion de ces deux fleuves qui se rejoignent à Lyon, s’est posé un bâtiment pas comme les autres baptisé « le crystal » ou le nuage, que l’on ne peut pas manquer d’admirer en passant sur l’autoroute.

 

Ce musée pas comme les autres architecturalement est aussi un musée pas comme les autres symboliquement.

Il raconte « pas pareil » les choses qu’il montre.

Il raconte l’homme au sens le plus large, ses origines, ses rites, sa finalité, et non plus ses œuvres strictement artistiques.

 

Les enfants peuvent donc visiter ce musée sans (trop) craindre l’ennui.

 

Dès la maternelle à l’âge ou les questions sur le « avant et après » arrivent, ils peuvent aller admirer les animaux naturalisés, et les désormais célèbres squelettes de dinosaures, dans les salles.

 

Après avoir découvert la salle des ESPECES, où l’on apprend que les espèces animales ne peuvent pas être classées en pyramide, ou en échelle, mais en buisson avec des connexions imprévisibles, un passage dans la salle des ORIGINES était programmée. 

 

Cette grande salle s'articule en deux périodes rétroactives : la salle liée a la préhistoire des hommes puis la salle liée à la préhistoire de notre planète même, autour de la théorie du big bang). 

 

La salle des origines parle dans un premier temps, de l’origine de l’homme depuis « le temps des dinosaures ». 

A l’entrée, on découvre trois humanoides préhistoriques (Néandertal, sapiens et, flores)

Et à défaut de parler d’hommes préhistoriques comme le veut le discours habituel, on peut aussi parler de femmes préhistoriques (le musée a peut-être voulu rappeler que les femmes sont le creuset des espèces).

 

 

On y découvre donc les origines réelles (ou factuelles) de l’homme, en reculant dans le temps.

 

Des humanoides préhistoriques à l’entrée de la salle, on « tombe » sur le singe primate, puis nous remontons le temps jusqu’aux premières formes de vie cellulaire.

 

Que de chemin parcouru à rebours (et en avant)!

 

De la cellule simple, aux tétrapodes (les créatures qui ont des doigts qui forment "la pince"), en passant par les mammifères et les amniotes (les créatures qui grandissent dans une poche amniotique), que de chemin génétique parcouru.

 

Si les plus jeunes, peineront à saisir les nuances de la vie cellulaire, cette présentation a l’intérêt de nous montrer que nous sommes un maillon dans la chaine de l’évolution et que nous ne serons pas le dernier. Voilà qui remet les choses en perspective.

 

Nous terminons la visite par un clin d'oeil sur les fossiles marins, et apprenons qu’à l’emplacement de notre ville de Lyon, il y a des millions d’années, la terre était recouverte d’eau et qu'un climat tropical abritait d’étranges (et inquiétantes) créatures.

 

Nous apprenons enfin que les animaux des plus petits aux plus grands s’adaptent à leur environnement avec font aussi preuve de ruse pour survivre et perpétrer leur espèce.

 

Voilà une leçon de vie, d’écologie, d’histoire, de géologie et bien d’autres choses encore…

Encore une chose qui n'est pas comme ailleurs dans ce musée : on peut toucher certaines pièces (moulées exprès) pour les petites mains curieuses
Encore une chose qui n'est pas comme ailleurs dans ce musée : on peut toucher certaines pièces (moulées exprès) pour les petites mains curieuses
Encore une chose qui n'est pas comme ailleurs dans ce musée : on peut toucher certaines pièces (moulées exprès) pour les petites mains curieuses
Encore une chose qui n'est pas comme ailleurs dans ce musée : on peut toucher certaines pièces (moulées exprès) pour les petites mains curieuses
Encore une chose qui n'est pas comme ailleurs dans ce musée : on peut toucher certaines pièces (moulées exprès) pour les petites mains curieuses
Encore une chose qui n'est pas comme ailleurs dans ce musée : on peut toucher certaines pièces (moulées exprès) pour les petites mains curieuses
Encore une chose qui n'est pas comme ailleurs dans ce musée : on peut toucher certaines pièces (moulées exprès) pour les petites mains curieuses

Encore une chose qui n'est pas comme ailleurs dans ce musée : on peut toucher certaines pièces (moulées exprès) pour les petites mains curieuses

La suite de la visite de cette salle des origines, depuis la préhistoire même de notre planète,  montre les limites de la théorie du big bang (une idée trop complexe pour les plus petits).

 

Mais on peut quand même regarder les météorites extraterrestres, et (tenter de) distinguer ce qu'il y a dedans (même si, et surtout, si "c'est tout brûlé").

,au sujet du musée des confluences, nous avons déjà vu ça : 

http://www.fannyassmat.fr/2015/01/une-visite-pour-les-enfants-dans-un-musee-pas-comme-les-autres.html

 

le programme des expos c'est ici :

http://www.museedesconfluences.fr

 

 

pour revenir sur ces idées on peut aussi relire ces livres :

 

pour réfléchir aux causes et aux conséquences de ses actes, on peut aussi relire "ce n'est pas mon chapeau" :

http://www.fannyassmat.fr/article-ce-n-est-pas-mon-chapeau-123201333.html

 

on peut aussi jeter un oeil au livre de l'espace, pour prendre un peu de recul :

http://www.fannyassmat.fr/article-le-livre-de-l-espace-des-moyenne-section-de-maternelle-122533306.html

 

ou encore, vérifier que rien ne se perd et tout se transforme :

http://www.fannyassmat.fr/article-le-livre-de-la-tache-qui-ne-fache-pas-mais-qui-questionne-avec-les-enfants-de-maternelle-122188699.html