Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog, un media parallèle (avec tout ce que ça ne dit pas...en général)

Les assistantes maternelles et certaines mamans "tiennent" un blog.

Isolement physique ou professionnel aidant, ce media relativement récent, permet de relater et relayer des anecdotes, des idées qui "tiennent à coeur" de leur auteur.

Ce phénomène qui prend de l’ampleur est même qualifié de « lame de fond » par Jean Epstein dans un article consacré aux blogs d’assistantes maternelles (lien en fin d'article)

 

La question qui se pose est pourquoi ce phénomène ?

Qu’apporte-t-il réellement ? et surtout à qui ?

 

Pour avoir (statistiques à l’appui) constaté, la fréquentation « modeste » du public sur mon blog, que faut-il en déduire ?

Qui tient qui ? Les auteurs tiennent-ils un blog, ou le blog tiennent-ils leur(s) auteur(s) ?

Telle est la vraie question qui se pose régulièrement à moi, avec récurrences périodiques.

Mais à quoi ça sert d’écrire pour ne pas être lu(e) ?

 

La réponse est peut-être encore dans la question.

Peut-être n’écrit-on pas pour des lecteurs, ou du moins pour quel lecteur écrit-on avant tout ?

Pour soi-même ? Pas possible ! Si l’auteur du blog, est son premier lecteur, est-ce si surprenant ? et pire encore, est-ce si mal ?

 

Pour avoir médité quelques semaines (ou mois) sur ce rapport compliqué de l’auteur du blog et de son blog, il faut bien avouer que le blog (me) donne un peu le vertige (d’où sans doute aussi, sa faible fréquentation).

Les lecteurs de la toile, n’ont pas le temps ni l’envie de prendre une « indigestion littéraire ». Ils ne surfent pas pour ça, mais plutôt pour l’inverse (trouver des idées légères, ou des tutoriels, prêts à l’emploi et facile d’emploi).

 

Quant à son propre blog, le vertige vient aussi de ce pouvoir (illusoire) de publier tout ce qui nous passe par la tête, et instantanément.

Ceci dit, pour rassurer les lecteurs qui pourraient craindre d’être exposés à leur insu, il existe des règles et des filtres sur les sites hébergeurs de blog. Si un auteur « déraille », nul doute qu’une sanction sera prise à son encontre à plus ou moins brève échéance.

 

Quant à moi, contrairement aux forums, aux comptes fcbook, twtrrr et assimilés, où parfois des propos assassins s’échangent, où l'on règle ses comptes en public (avec les conséquences que l’on connait), le blog est destiné à tenir des propos po-si-tifs.

 

Ce souci de « positive attitude » qui est la ligne directrice du blog, écarte donc, toute vindicte, et d’ailleurs, après réflexion, il me semble que l’existence même de ce blog, vise précisément à canaliser les débordements de tous horizons. 

 

Le quotidien d’une assistante maternelle (ou d’une personne qui travaille seule), est parfois rempli de moments difficiles, parfois pénibles, répétitifs, décourageants, fatiguants. L’existence d’un blog, permet de souligner « ce qui fonctionne », ce qui est réussi, ce qui est joli. Aux moments de doute que l’on retient plus facilement, il faut ajouter et souligner les jolis moments, les petits instants de grâce, les fleurs du quotidien qui ne durent qu’un instant et qui s’oublient (trop) vite.

 

L’existence de ce blog vise à mettre à distance ce qui professionnellement fonctionne mal, ce qui ralentit, et de souligner ce qui marche bien, ce qui rit dans cette profession.

 

Alors voilà pourquoi, « le blog me tient » autant que « je ne tiens un blog ».

Il permet de tout mettre dans la balance pour relativiser et garder l’équilibre entre tension et plaisir d’exercer ce métier.

 

Quelle belle séance (sans canapé) !

Le blog, un media parallèle (avec tout ce que ça ne dit pas...en général)

Ps : attention, "positive attitude" ne signifie pas "oui-oui" attitude (comme ce personnage enfantin qui vit au pays des jouets). 

Article en cours de rédaction (à suivre)....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :