Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vraies et fausses princesses, la leçon de la Princesse au petit pois (le conte pour enfants)

Les petites filles rêvent presque toutes d’être (ou de devenir) une princesse.

La preuve : lors du carnaval, des fêtes d’anniversaire et même de Noel, toutes veulent mettre leur robe de princesse qui brille.

Soit conditionnement commercial, soit conditionnement culturel (et notamment livresque), les minettes se voient princesses d’un jour à défaut d’être princesse toujours.

 

Car elles le savent, être une princesse "c’est pas donné".

Il y a une multitude de princesses dont certaines sont moins « glamour » que d’autres. Certaines effectivement ne font pas rêver (ni les princes ni les petites filles). Cette vérité ne date d’ailleurs pas d’aujourd’hui.

 

Parmi les contes traditionnels qui enseignent cette vérité figure « La princesse au petit pois ».

C’est en lisant, récitant, glosant ce conte pour la énième fois (car réclamé pour la énième fois), que je me suis rendue compte de cette vérité pourtant essentielle

 

Au début il y a un prince qui doit se marier et donc se choisir une épouse.

Sa tâche est difficile car il cherche une « vraie princesse ».

Il existerait donc de fausses princesses !!!!!!! quelle étonnante découverte.

 

Et parmi les princesses qui se revendiquent telle et n’en sont pas, il faut compter toutes celles qui

  • ne disent que des sottises
  • ne font que des bétises, multiplient les maladresses
  • multiplient les erreurs de comportement attendu par une authentique princesse

 

Bref, elles ne sont pas « à la hauteur » de leur titre.

Il va falloir qu’elles grandissent un peu ;

 

Etre une princesse « conforme », c’est à dire « parfaite », c’est beaucoup de travail !

Les princesses « approximatives » qui se présenteront successivement au prince (désespérant), en sont la preuve.

D’ailleurs le conte traditionnel de la « Princesse au petit pois » nous enseigne à ne pas nous fier aux apparences qui peuvent être trompeuses.

La dernière princesse qui se présentera chez le prince, ne sera résolument pas à son avantage.

Arrivant au château sous une pluie battante, elle apparaitra toute décoiffée, crottée, épuisée …à mille lieues de toute tentative de séduction.

 

Sauf que…

Le prince habitué à débusquer les fausses princesses, lui fera passer un test étonnant et qui ne trompe pas :

Faire dormir la prétendue princesse dans un lit piégé, fait de dix édredons, dix couvertures, dix oreillers…un vraie lit de princesse, oui mais… avec un petit détail qui fera toute la différence : un petit pois tout au fond du lit !

Le lendemain matin, cette princesse se réveillera de plus méchante humeur que la veille lors de son arrivée, fripée, cernée, couverte de bleus, épuisée par une nuit cauchemardesque.

« Il y avait quelque chose de si dur au fond de son lit que je n’ai pas fermé l’œil de la nuit », se plaindra-t-elle.

 

Si le prince y voit le vrai témoin de la délicatesse d’une vraie princesse, ce qu’il faut en retenir est qu’une vraie princesse

  • ça ne se voit pas tout de suite (attention aux déguisements frauduleux !)
  • c’est toute une culture (une éducation)
  • c’est du travail ! il faut se perfectionner pour cesser de n’être qu’une prétendue princesse pour devenir princesse prétendante et….tout le reste.

 

Allez les mini miss, on se met au travail ;

Vraies et fausses princesses, la leçon de la Princesse au petit pois (le conte pour enfants)

Vous aimerez aussi peut-être :

 

La série d’ouvrages jeunesse « Zoé, princesse parfaite », édité chez Fleurus :

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=zoe%20princesse%20parfaite

 

Etre toujours belle et gentille, c’est pas si facile :

http://www.fannyassmat.fr/article-le-retour-de-la-serie-des-droles-de-petites-betes-avec-les-enfants-de-maternelle-120640134.html

 

Les héros et héroïnes imparfaits des contes traditionnels (en cours de rédaction) :

Faux méchants et faux gentils, quel embroglio ! (en cours de rédaction) :

 

 

 

 

D'ailleurs si on y réfléchit un instant encore, cette princesse au petit pois qui se montre de si méchante humeur (la veille et le lendemain) et qui obtient "la main" du prince, est-elle un si bon exemple pour les petites filles "apprenties princesses parfaites" ?

 

Râler ferait obtenir ?

 

Il va falloir encore gloser et commenter et négocier ce revirement de dernière minute.

 

Voilà un conte bien capricieux compliqué...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :