Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1+1+1+1+1, le groupe et les individus (chez l'assistante maternelle)

Selon les jours ou les semaines (scolaires, mercredis ou vacances) le nombre d'enfants accueillis à la maison (dans le cadre de l'agrément) varie. 

Il peut y avoir entre 1 et 3 enfants "extérieurs" accueillis et mes deux loustics.

En d'autres termes, la maison peut accueillir jusqu'à 5 enfants les mercredis et vacances scolaires.

 

Les enfants accueillis ayant entre deux et cinq ans, tous semi-autonomes (à différents niveaux quand même), la gestion du groupe n'est pas mission impossible (et heureusement).

Tous jouent, mangent et dorment en même temps. Voilà qui ne me complique donc pas la tâche outre mesure.

 

En faut la vraie difficulté ne vient pas du rythme différent des enfants ou même de leur nombre.

 

S'il m'arrive d'avoir des inquiétudes lorsque les mercredis et vacances s'annoncent pluvieux (et donc que mon petit monde va tourner en rond dans la salle de jeu), ce sont souvent et contre toute attente, les journées d'accueil les plus sereines.

 

Lorsque les enfants sont cinq à la maison, ils savent

- qu'il faut respecter les autres ( les copains de tous les âges),

- que les jouets ne se piétinnent pas (ce ne sont pas des tapis),

- que les voisins ont le droit d’être tranquilles chez eux, (on évite de les importuner en courrant ou en sautant dans la maison, qui n'est pas la cour de récréation)

 

Ils savent aussi que je serai intraitable sur ces points ainsi que sur d’autres, aussi ils ne s’aventurent pas dans des provocations/vérifications (il faut aussi dire que lorsqu’on a 4 copains de jeu, on préfère jouer que faire des bêtises).

 

Les « grosses journées » d’accueil, se passent finalement avec moins de fatigue pour moi (qui répète moins, suis donc moins fâchée par ces répétitions infinies) plus de jeux pour eux (et aussi plus de fatigue).

Ce sont donc bizarrement les journées les plus agréables pour tous (en général quand les enfants « vont bien », l’assistante maternelle « va bien » également).

 

C’est lorsque le premier, puis le second enfant quitte la maison d’accueil pour retrouver la sienne, que les choses se compliquent le plus souvent.

Les enfants étant moins nombreux, ils se rappellent que je suis là et commencent à vérifier certaines choses.

Ils recommencent à parler à voix forte, à jeter les jouets, à vider tous les bacs qu’ils ont laborieusement rangés avec les autres copains.

C’est la fête !

 

Aussi, je recommence à gronder sur des choses répétées des centaines dizaines de fois.

Sentent-ils qu’ils ont moins de camarades de jeux et veulent-ils m’inclure dans leur cercle de jeu (mais quel jeu s'agit-il réellement ) ?

 

Quoi qu’il en soit, sans connaitre la réponse à cette question, il faut bien l’avouer :

 

Ce n’est pas le nombre d’enfants accueillis qui fait la difficulté du métier d’assistante maternelle, mais bien leur comportement individuel.

Un enfant peut faire à lui tout seul plus de bruit et de désordre que cinq enfant réunis (ou quatre enfants réunis autour de lui). 

 

Voici donc l’équation mystérieuse à laquelle je réfléchis aujourd’hui:

Comment un < 5 et pourtant 1 > 5 en même temps ?

 

 

Bien sûr, il manque des paramètres pour résoudre cette équation...mais parmi ces paramètres, il y a de manière certaine : "l'humeur du jour" de chacun.

Et ça c'est totalement imprévisible.

 

s'agirait-il du "syndrôme du tobogan" : on monte doucement et on redescend, puis on remonte et on redescend...et ainsi de suite

s'agirait-il du "syndrôme du tobogan" : on monte doucement et on redescend, puis on remonte et on redescend...et ainsi de suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :