Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le phénomène de "La reine des neiges" chez les enfants

Pour les parents qui habitent sur la lune ou qui ont réussi à passer au travers du phénomène "La reine des neiges", voilà ce qu'on peut en retenir (sans hauts cris d'admirations...laissons ce privilège aux enfants). 

 

Le film d'animation de Disney qui a connu un succès très important est basé sur un conte oral, recueilli par Andersen. 

Andersen c'est ce collecteur de contes traditionnels oraux (qui comme Perrault ou les frères Grimm a pressenti l'importance des contes). 

 

Le conte recueilli par Andersen a très peu de traits communs avec celui de Disney. 

Les différences sont si importantes qu'il est d'ailleurs difficile de comprendre qu'il s'agit du même conte.

Les deux contes ont principalement en commun leur titre et le personnage obscur et fuyant de la reine des neiges, la parenté s'arrête là.

 

Cette différence de "point de vue" entre Disney et Andersen s'explique (aussi) par le fait que les contes vivent par la transmission orale (et que chacun y met son gros grain de sel). Si bien que l'histoire finale retransmise par X et Y n'aura presque plus rien à voir avec l’histoire originelle.

De plus, chez Disney, tout doit finir pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, ce ne correspond pas à la logique du conte traditionnel (moralisateur, punitif et expéditif).

On pourra citer l'autre exemple représentatif de cette différence de traitement en regardant les différentes versions de "La petite sirène". Tandis que celle d'Andersen périt misérablement, celle de Disney et se marie au prince humain au milieux des oiseaux chantant. 

 

 

Cependant, malgré les différences si multiples que le conte est méconnaissable entre la version d'Andersen et celle de Disney, le principal point commun est bien l'importance de la tradition orale. 

Chez Disney, l'oralité est largemement invitée (quoique "à sa façon"). 

Le film d'animation ressemble à une comédie musicale (avec de nombreuses scènes chantées, et donc orales). Et si on peut se douter que les chansons ont aussi un rôle ("sonnant et trébuchant"),  c'est principalement ce qui plait aux enfants et une des raisons de succès de cette version contemporaine de « La reine des neiges ».

 

Après avoir vu le film d’animation, les enfants chantent les chansons d’Elsa et Anna, des chansons qui se transmettent de la cour de l’école, au square, entre copains (et aussi accessoirement à l’aide d’un plan marketing bien rodé).  

 

Les enfants accueillis à la maison chantent donc depuis plusieurs mois et « à tue-tête » (le mot est-il juste ?), les chansons de La reine des neiges.

Ils chantent en mangeant, en courant, en jouant, et en mimant les gestes des personnages.

Bref, la reine des neiges est bien installée dans les têtes des enfants des grands comme des plus petits (le petit dernier de deux ans, chante également «  en yaourt » avec les plus grands).

 

Avec eux, pas de doute, la tradition orale est bien vivante …

C’est peut-être ce qu’il faut en retenir.

la princesse serat-elle sauvée par le prince une fois encore ?

la princesse serat-elle sauvée par le prince une fois encore ?

Vous aimerez aussi peut-être :

 

Chanter (ou avoir le monopole du blabla) :

http://www.fannyassmat.fr/2014/07/parler-et-chanter-ou-avoir-le-monopole-du-blabla-chez-les-enfants.html

 

La reine des neiges version originale et version finale (regard sur la production disney numérique et la production andersen papier, choc des cultures ?) (à venir)

 

 

Le vrai méchant existe-t-il encore ? (en cours de rédaction)     

Et pour les mélomanes avertis et amateurs :

 

http://www.youtube.com/watch?v=wQP9XZc2Y_c