Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La grève du silence (la méthode pour qu'on m'écoute. Mais ça ne marche pas toujours)

Parmi les aspects difficiles du métier d'assistante maternelle il y a le radotage, rabachage, répétage, sur ce qui est autorisé et ce qui est interdit aux enfants accueillis. 

 

J'avoue qu'à force de me répéter auprès de tous, je finis par ne plus savoir si l'information est passée (c'est le lot de tous les métiers qui sont en contact avec le grand public. A ce titre je tire mon chapeau aux guichetiers, instituteurs et tous travailleurs qui répètent inlassablement les mêmes choses à des personnes toujours différentes). 

 

La question est peut-être précisémmemt là. 

Trop de répétition, tue l'information. 

 

Mes paroles, consignes, avertissements sont une musique de fond que les enfants (petits et grands) entendent à peine, un bourdonnement qui ne les gène pas (il ne manquerait plus que ça!). 

 

J'ai donc régulièrement l'impression de "parler aux murs" et c'est fâcheux.  

Parler aux murs c'est aussi inutile que fatiguant, et me donne aussi accessoirement l'impression d'être transparente.

 

Donc lorsqu'on ne m'écoute pas et que je sens la fâcherie gronder, je fais "la grève du silence".

 

Comment est-ce que ça se passe ? 

Quand on ne m'écoute pas, je décide de faire comme les enfants : je deviens sourde. 

Donc, je n'entend plus leurs demandes (- "on peut aller au square, on peut aller au square, on peut aller au squaaaaaarreeeeeeeeuh!????)

Voilà qui a le don de les agacer et accessoirement de faire réfléchir les loustics (quelques instants au moins). 

 

Ils répétent donc un grand nombre de fois les mêmes demandes, en vain.

Et là j'ajoute que je jubile à mon tour (il faut parfois échanger les rôles avec les enfants pour permettre à tout le monde de "se mettre à la place de", pour comprendre autrui).

Se comporter en enfant c'est amusant pour moi, quant à eux, répéter pour se faire entendre ça l'est beaucoup moins. 

 

La grève du silence concerne aussi les petits. Lorsqu'ils ont prononcé dix fois mon nom en vingt secondes pour me montrer dix fois de suite la même chose, il est un moment ou je cesse d'entendre...

 

...silence (interrogateur) des petits. 

 

Et là bizarrement, ils se calment. 

Ils ont compris que je ne suis plus un jouet mécanique qui chante la même chanson sans se lasser, ou une personne invisible, ou un meuble...

Ils cessent de demander tout et n'importe quoi pour le plaisir de me faire intervenir. 

Ils cessent de m'appeler incessament pour me rappeler qu'ils me possédent (car c'est bien de celà qu'il s'agit).

 

Cette méthode qui a l'avantage de faire réfléchir tout le monde et d'éviter de râler pour tout le monde, fonctionne aussi avec les adultes. 

 

Lorsque j'ai le sentiment de ne pas être écoutée ou que la colère gronde trop fort, la grève du silence reprend (le blog "se tait" lui aussi, parfois plusieurs semaines).

 

Le seul bémol à cette méthode qui fonctionne aujourd'hui (et ne fonctionnera peut-être plus demain), c'est que c'est quand on ne parle pas, qu'on est le mieux écouté. 

 

C'est terrible ! 

elle est pas belle cette carpe ?

elle est pas belle cette carpe ?

Vous aimerez aussi peut-être (sur le même thème) 

 

les livres du silence

http://www.fannyassmat.fr/article-les-livres-du-silence-chuttttt-120989965.html

 

l'heure du spectacle 

http://www.fannyassmat.fr/article-l-heure-du-spectacle-avec-les-enfants-de-petite-section-118293472.html

 

les raisons du silence

(lien en cours de finition)

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :