Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crèche contre assistante maternelle, la question des activités ludiques et créatives (et l'autre question, celle qui ne dit pas son nom)

Je reviens et rebondis aujourd'hui sur une note issue d'un blog de maman (que j'aime bien). 

http://www.luckysophie.com/article-mais-finalement-quelle-difference-nounou-creche-mode-de-garde-123424300-comments.html#anchorComment

 

Cette maman de trois enfants dont un petit de moins de 3 ans, avait déjà évoqué les aléas de mode de garde et s'était fait l'écho de nombre de mamans effrayées à l'idée d'avoir recours à une assistante maternelle (brrrrr, le mot fait froid dans le dos n'est ce pas?)

 

Sans revenir sur ce qui a déjà été évoqué ("crèche contre assistante maternelle", "le gang des ass mats," en lien en fin d'article), il faut argumenter contre les idées reçues de la plupart des mamans et aussi (attention aux yeux) dire la vérité sur les "vraies" motivations des mamans à préférer les structures d'accueil à l'accueil privé. 

 

Dans cet article, cette maman se fait notamment l'écho des interrogations maternelles face aux activités ludiques et créatives (limitées) proposée aux tous petits accueillis chez une assistante maternelle en particulier. 

Les crèches et leur défilé d'activités en tous genre valent-elles "mieux" ? Telle est la question de cette maman et accessoirement aussi la mienne.

 

Eveil, stimulation et évolution des tous petits : 

A cette question du manque d'activités ludiques et créatives reproché à certaines assistantes maternelles, il faut ajouter ceci....

 

Il faut ne pas oublier le principal, chose que les mamans soucieuses de l'éveil de leur bébé, oublient. Un bébé se construit trés lentement. 

C'est son developpement moteur qui donne des indices sur son développement intrellectuel. 

Un nourrisson qui commence à vouloir se saisir d'un objet quel qu'il soit (il se moque que ce soit un jouet ultra performant ou une simple bouteille en plastique), signale que les connexions neuronales se mettent en place. 

Tant que le cerveau n'a pas atteint un certain stade de fonctionnement, inutile de sur-stimuler un bébé.  

L'éveil des trés petits doit se faire trés progressivement et en douceur. Vouloir à tout prix éveiller son bébé avant l'heure peut être inquiétant pour lui. Il découvre déjà le monde avec ses yeux et tout est nouveau (imaginez vous catapulté dans un monde hostile et inconnu où il faut trouver quelques repères).

 

L'erreur des mamans qui veulent "à tout prix" éveiller et stimuler les bébés qui sont en construction, vient aussi du pouvoir des industriels du jouet. Il ne faut pas oublier l'immense pouvoir de persuasion de ce rouleau compresseur qu'est l'industrie (quel que soit le produit indispensable qui est proposé). L'objet est inévitablement doué de toutes les vertus, et souvent ....oublié dans un tiroir parmi tant d'autres, après avoir été acheté avec enthousiasme. 

Les industriels nous chantent des chansons commerciales bien rodées et suffisamment répétitives pour conditionner ennivrer les têtes des parents. Tel jouet favorise telle acquisition...oui mais....(voir aussi article "la ruse inavouable des industriels" lien en fin d'article). 

 

 

L'accumulation de jouets pour éveiller les petits est une mauvaise idée (même si elle est pleine de bonnes intentions). 

Voilà le second point sur lequel il faut revenir. 

J'ai moi-même succombé (et succombe encore) à l'accumulation un peu compulsive de jouets et jeux (lien vers "la caverne d'ali baba" en fin d'article), doués de toutes les vertus éducatives, ludiques.... Les jouets en nombre débordant est un détail qui ravi les parents en visite à la maison (à tort). 

 

Voilà ce qui se passe dans les faits (avec les enfants scolarisés en maternelle notamment) : 

les jouets en grand nombre (pour que tout le monde puisse jouer en même temps) sont une source de conflit. Qu'il y ait des jouets en double ou triple exemplaire n'y change rien. Le seul jouet digne d'intéret est celui qui se trouve entre les mains du copains, non pas parcequ'objectivement son jouet est mieux, mais parceque le copain s'amuse avec "pour de vrai". Le copain éprouve du plaisir à jouer avec tel objet, et c'est précisémment ce qui est recherché (se faire plaisir, le jouet est un simple accessoire). 

 

L'accumulation de jouets entraine aussi une consommation compulsive, presque boulimique de tous les jouets. Un jouet sorti est utilisé quelques minutes (parfois quelques secondes) avant d'être délaissé au profit d'un autre, et ainsi de suite. 

 

Le résultat : l'enfant qui joue a un sentiment de frustration car il ne trouve pas "son jouet" idéal, l'adulte que je suis râle parceque les jouets envahissent le sol et les tables où ils sont abandonnés "en vrac" et la tension générale monte (inutilement). 

 

Les activités créatives quant à elles, connaissent le même destin que les jouets et activités ludiques proposées. 

Le dessin est entamé avec passion, abandonné en cours de route et souvent reste inachevé. Aussi les dessins qui suivent l'enfant chez lui dans le but d'y être terminé, sont définitivement inachevés (à l'image de ses jeux).

 

Alors pour répondre aux mamans soucieuses des activités (ou du manque d'activités) proposés à leur(s) enfant(s) chez l'assistante maternelle, sachez que la "bulle" (l'absence d'activité apparente) possède autant de vertus que le jeu. Il laisser aux tous petits le temps de grandir à leur rythme avant de les intégrer dans notre système de consommation compulsif (dont nous sommes à notre insu nous aussi, les jouets). 

 

Enfin, pour revenir sur la vraie question tue (la question qui tue aussi), les mamans préfèrent aussi souvent les structures aux assistantes maternelles parcequ'elles craignent "d'abandonner" leur bébé à une seule personne.

Elles préfèrent confier leur bébé à une série de personnes qui sont formées (ont le CAP petite enfance), des personnes qui doivent s'occuper de 6 à 8 enfants en même temps (pour la relation priviliégiée, on oubliera), travaillent " à la chaine" (en raison du nombre d'enfants à "gérer"), et rythment les journées par des activités à la chaine également (tant pis pour les bambins qui n'en n'ont pas envie ou qui ne suivent pas). 

 

Enfin, pour tout avouer, les mamans sont aussi rassurées à l'idée que leur bébé ne nouera de relations qu'avec les autres enfants et non pas avec une "rivale" qui en plus de s'occuper de leur enfant, pourrait en obtenir de l'affection. Et ça c'est pire que tout ; 

Crèche contre assistante maternelle, la question des activités ludiques et créatives (et l'autre question, celle qui ne dit pas son nom)