Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le tutoiement et le vouvoiement de l'assistante maternelle, quels enjeux ?

La question du tutoiement ou du vouvoiement de l'assistante maternelle se pose régulièrement à moi. 

J'insiste sur le fait que la plupart des parents considèrent comme banal (voire normal) le fait de tutoyer son assistante maternelle, tandis qu'il me semble à moi, difficile de tutoyer les parents. 

J'avoue pour ma part que c'est un (gros) caillou dans ma chaussure, que je peine à faire comprendre. 

 

Quelles sont les raisons de ce décalage de perception, et quels sont les enjeux ? 

 

Sans citer de manière exhaustive toutes les raisons, il semble évident que le tutoiement semble confortable pour les parents.

La notion de "confort" est précisément ce qui me pose problème. 

 

En effet, le premier souci des parents employeurs est le confort apporté par leur assistante maternelle.

Idéalement, elle doit habiter à proximité immédiate du domicile des parents (et même sur le même palier, si possible). Quand à savoir si l'assistante maternelle trouve confortable de vivre 24/24 à proximité immédiate de son employeur, la question ne se pose pas.

Aussi je m'oppose aux demandes souvent pressantes de mes voisins de palier qui perçoivent leur confort et tendent à oublier le mien (car j'ai aussi droit à un peu d'intimité lorsque je ne travaille pas...et même lorsque je travaille d'ailleurs). 

 

Le tutoiement est aussi un signe de confort à l'égard de son assistante maternelle. C'est une manière de lui rappeler qu'elle fait peut être un peu "partie de la famille" (on me dit souvent que les enfants m'ont adoptée. Mais a-t-on demandé à l'assistante maternelle si elle souhaitait être "adoptée" sans être consultée. Voilà qui me donne l'impression un peu inquiétante d'être un objet), et non un sujet libre.

Si l'intention des parents est indéniablement louable, je peine à accepter ce cadeau particulier.

J'ai aussi une vie privée qui ne concerne pas les personnes avec qui je travaille (si tous les salariés partageaient leur vie privée et professionnelle sans discriminiation, sans doute faudrait il s'inquiéter). 

 

Par ailleurs, le tutoiement qui semble égaliser les rapports, gommer en apparence la hiérarchie, est encore un piège.

En cas de désaccord au sujet d'un enfant accueilli, seul les parents sont à même de décider pour leur enfant (et heureusement), et l'assistante maternelle devra se plier à des choix qui ne seront pas les siens, car l'enfant accueilli n'est pas le sien et elle n'a pas à se substituer aux parents. 

 

Enfin, et pour revenir sur cette idée d'égalité des rapports, je refuse le tutoiement car les parents employeurs et l'assistante maternelle ne sont pas "copains".

Le monde professionnel et le monde personnel et privé sont deux univers a priori séparés mais qui peuvent occasionnellement se rejoindre. De même qu'on n'est pas d'office, copain avec tous ses collèques de bureau sans discrimination. Parfois, certaines affinités se créent, et des relations amicales peuvent naître, mais ce n'est pas une obligation, ni même une loi. 

 

"Le confort" semble aussi partagé par l'assistante maternelle qui a "la chance" de travailler chez elle, d'éviter les embouteillages sur la route le matin...oui, mais....

Si le domicile de l'assistante maternelle est son lieu de travail, si les frontières entre vie professionnelle et vie personnelle semblent poreuses (et elles le sont fatalement), le domicile de l'assistante maternelle reste un lieu privé, qu'il faut respecter. 

Aussi il m'arrive régulièrmement et à mon grand "étonnement", de voir entrer chez moi, des personnes inconnues venues avec les parents, personnes qui n'ont pas été invitées et qui "s'invitent" sans autre procédure. J'avoue que ces invitations chez moi sans préavis et sans autorisation me laissent plus que perplexe et m'apparaissent comme une violation de mon espace privé (aussi je ne manque pas aux parents de le leur rappeler courtoisement mais certainement). 

 

Le tutoiement m'apparait donc comme le signe d'un confort forcé qui n'a pas lieu d'être, que je ne partage pas, et qui me renvoie à l'image : "tu travailles chez toi, tu n'as pas de contraintes, tu fais ce que tu veux...et donc, je peux venir chercher mon enfant à n'importe quelle heure, sans prévenir, avec qui je veux".

Et bien, non !

Les assistantes maternelles sont des professionnelles qui utilisent certes leur domicile, mais qui ont les mêmes contraintes que n'importe quel employé. Sur son lieu de travail, on travaille, on n'invite pas ses amis ou sa famille, et ne pointe pas et on ne dépointe pas quand on veut. Et après le travail seulement, la vie privée reprend, une vie privée qui porte bien son nom et doit être respectée. 

 

Bref, il y a des règles, qui existent pour le respect des autres et de soi. 

 

Chacun a sa place et son rôle, une dsitinction que le tutoiement tend à effacer, un tutoiement qui n'est que le signe manifeste d'une décontraction que ne ne peux pas personnellement me permettre lorsque je travaille et que j'ai la responsabilité de 3, 4 ou 5 enfants.  

Le tutoiement et le vouvoiement de l'assistante maternelle, quels enjeux ?

Vous aimerez aussi peut-être ces autres articles en lien avec cette incompréhension/décalage/ incompréhension entre assistante maternelle et parents ou autres adultes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :